• 27 février 2024 1h46

Actualités et informations en temps réel

Turquie : zones d’ombres sur la mort de l’étudiante gabonaise Dina

ByECHOS DU MONDE

Mai 13, 2023

Près de six semaines après le meurtre de leur fille, les parents de l’étudiante gabonaise retrouvée morte dans une rivière de la ville de Karabük, en Turquie, se sont rendus au tribunal et ont fait une déclaration faisant état de leurs plaintes.

L’enquête sur la mort de Jeannah Danys Dinabongho Ibouanga, semble plus complexe que ce que le parquet de Karabük avait d’abord laissé entendre, à savoir une mort par noyade sans traces d’agression malgré la présence d’ecchymoses au niveau du cou et des reins.

De nombreuses zones d’ombres demeurent ainsi que des contradictions entre plusieurs témoins.

L’ambassade du Gabon à Ankara avait demandé une contre-expertise. Les images de vidéosurveillance utilisées par les enquêteurs montrent l’étudiante gabonaise sortant du véhicule du suspect avant de se diriger vers la rivière où elle a été retrouvée morte quelques heures plus tard. Selon ces mêmes images, le suspect est sorti de sa voiture peu après avant de se diriger dans la même direction.

Le principal suspect est un homme de 55 ans placé en garde à vue à quatre reprises depuis le 3 avril.

Après sa déclaration, la famille a récupéré les affaires de leur fille dans la maison où elle vivait et a quitté la ville.

Sur le Campus où elle étudiait, des manifestations se multiplient pour réclamer justice. Les étudiants africains de l’Université se sont également mobilisés sur les réseaux sociaux.

« Nous sommes unis aujourd’hui contre la haine envers les migrants, le racisme et le patriarcat. Nous voulons faire pression pour qu’il y ait une enquête efficace, » a confié une participante à la manifestation.

Dina avait 17 ans et était étudiante en génie mécanique à l’université de Karabük.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *