• 23 février 2024 19h20

Actualités et informations en temps réel

« The Greatest Night in Pop », aux origines de la chanson « We are the World »

ByECHOS DU MONDE

Jan 22, 2024

Aux Etats-Unis, le festival Sundance, consacré au cinéma indépendant et qui se tient chaque année dans l’Utah, a diffusé en avant-première un documentaire intitulé « The Greatest Night in Pop. « 

Le film raconte l’histoire du tube caritatif mythique des années 80 « We Are The World », écrit par Lionel Richie et Michael Jackson, et qui a réuni le gratin des chanteurs américains en 1985 pour vaincre la famine en Ethiopie.

Lionel Richie confie n’avoir vraiment connu Michael Jackson qu’au moment d’écrire cette chanson : « Quand j’ai connu Michael Jackson, il devait être âgé de 9, 10 ou 12 ans. Je le connaissais autrement que les autres. Nous n’avions jamais créé quelque chose ensemble. Nous avions juste fait des tournées ensemble avec les Jackson 5 et les Commodores. Mais nous n’avions rien créé. Et c’était incroyable parce que je considère que tous ceux qui créent sont des martiens. Et je vois Michael Jackson comme un Martien. L’écriture n’a pas été difficile, et le plus étrange est que nous savions tous les deux ce que nous avions à faire et où nous voulions aller. Il ne nous restait plus qu’à l’exécuter. C’est comme pour les joueurs de basket-ball, ils savent comment jouer au basket-ball. Nous avions juste à trouver les bons mots, la bonne mélodie, et on a tout de suite su qu’on y arriverait. Bien sûr, l’avoir comme partenaire, était tout ce qui comptait. »

Réalisé par Bao Nguyen, le documentaire retrace la collaboration artistique la plus impressionnante du monde, à une époque où les téléphones portables n’existaient pas encore. 

Lionel Richie a tout de même dû gérer les tensions entre les interprètes pour enregistrer ce tube fraternel et fédérateur : « J’avais cette responsabilité de faire collaborer les artistes. J’avoue qu’ils m’ont facilité la tâche. Une fois que Ray Charles est entré, il a été le maître des lieux, vous savez, parce que Billy Joel idolâtrait Ray. Et puis il y avait aussi Bob Dylan. La solution a donc été de faire venir les personnalités adéquates. Et une fois que nous avons réalisé que notre objectif est de sauver des vies humaines, notre égo n’est plus la priorité. Toutefois, il me semblait impossible de concrétiser tout cela en une seule nuit« , a-t-il déclaré. 

Sortie en mars 1985, la chanson « We Are The World » a permis de collecter plus de 63 millions de dollars pour lutter contre la famine qui sévissait en Afrique.

 Le documentaire « The Greatest Night in Pop », sera disponible en streaming dès le 29 janvier.

AP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *