• 13 avril 2024 20h07

Actualités et informations en temps réel

Réclamant plus de 9 milliards au District d’Abidjan : 63 entreprises d’électrification annoncent un sit-in le 12 avril 2023.

ByECHOS DU MONDE

Mar 30, 2023

CONFÉRENCE DE PRESSE

Déclaration liminaire

Le gouvernement ivoirien, par l’entremise du District Automne d’Abidjan a lancé, en 2015, un projet dit « URGENT » et intitulé : «< Désenclavement des villages du District d’Abidjan et des communes de Yopougon- Cocody-Koumassi-Abobo >>.

Ainsi, nous avons été saisis par le service technique du District par le biais de son Directeur des Routes, Voiries et Assainissement monsieur LORGN Sess Mathieu. Dans ce cas précis, monsieur LORGN est le Coordonnateur du projet.

Les clauses du contrat étaient qu’après la réalisation du marché, une facture soit déposée et immédiatement payée par PFO.

Ceci dit, vu le caractère urgent du projet, il faillait s’exécuter au plus vite. Nous nous sommes exécutés sur les chantiers, car la confiance était au beau fixe.

Aussi, il faut noter qu’avant d’être sur les chantiers, nous avons produit des devis quantitatifs et estimatifs (DQE). Ce document est présenté au District pour observation et analyse puis soumis au BNETD pour validation. Suite à cela, un «< bon pour exécution »> nous est donné afin de nous permettre de remplir les tâches d’électrification des localités. Soit cent douze villages (112) pour 63 entreprises.

Au cours de l’exécution du marché, nous sommes suivis et contrôlés par le BNETD. Celui-ci établit un rapport de l’état d’avancement des travaux appelé « Attachement », document signé cacheté par toutes les parties prenantes (District – Entreprisses – BNETD).

Une fois ce processus terminé, nous déposons une facture au District pour paiement. C’est le début de notre calvaire.

La situation de toutes les entreprises qui ont cru au projet devient de plus en plus insoutenable : surendettements, poursuites, arrestations pour certains, fermeture pour d’autres, perte de la dignité humaine des personnes hier très respectables, des collègues décédés par manque de moyens pour des prises en charge sanitaires…Bref la liste est longue et inquiétante. Des factures de plus de cinq (5) ans, pour un projet qu’on nous a qualifiés de « travaux d’urgence » qui devraient être payés immédiatement après exécution dans un délai maximum de deux (2) semaines.
Suite aux différentes démarches entreprises auprès des services du District afin de trouver une solution à la situation de non-règlement des factures des entreprises qui ont bien voulu accompagner le District Autonome d’Abidjan dans le projet d’électrification, nous, entreprises engagées dans ledit projet avions informé toutes les autorités compétentes d’un rassemblement devant le District pour nous faire entendre si d’ici là aucune solution n’est trouvée à nos souffrances (règlement de nos factures).

Nous avons été reçus par le Ministre-Gouverneur monsieur BEUGRE Mambé le 07 septembre 2022 après un sit-in de courte durée.

À cette rencontre, comme d’habitude, des promesses ont été faites. Il était question d’un règlement dès début octobre 2022, ce qui n’a pas été respecté. Il a même confié le dossier à monsieur SANOGO Daouda, son Directeur Général. Ce dernier a brillé par un son incompétence à traiter notre dossier. Impossible de le rencontrer, ne décrochant plus nos appels téléphoniques, etc.

Deux (02) mois plus tard, aucune résolution.

Vu le manque de considération, la mauvaise foi de la part des responsables du District vis-à-vis des entrepreneurs que nous sommes, nous avons décidé en date du 02 novembre 2022 de nous faire entendre.

Au cours de cette mobilisation devant le District avec nos pancartes, enfants et familles, nous avons été interpellés par la police puis conduits à la préfecture de police pour être auditionné.

Après cette humiliation, ce manque de respect et surtout de considération à l’endroit des Entrepreneurs que nous sommes (jeunes ivoiriens qui ont bien voulu accompagner le président de la République Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA dans la réalisation de son projet de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent), un audit sur les différentes localités (112) a été effectué. Lequel audit piloté par le BNETD en présence des entreprises d’une part et les responsables des localités concernées d’autre part dont aucune copie du rapport de cet audit n’a été donnée auxentreprises. Il faut rappeler que ce dernier audit intervient après deux (02) autres effectués par le même BNETD un peu plus tôt quand nous avons entrepris des démarches pour être payé.

Le 30 décembre 2022, une rencontre entre entrepreneurs et responsables du District a lieu au sein de ladite structure. L’objet de cette rencontre était qu’un acompte sur le montant global 9.557.304.169 FCFA serait payé.

Nous avons reçu à ce jour, un acompte de 500.000.000 FCFA, soit 8% du montant des travaux réalisés selon le District et le BNETD après le fallacieux audit. Sinon, à la réalité, ces 500 000 000 FCFA correspondent à 5 % de notre créance réelle.

Malheureusement, le District s’est une fois de plus moqué de nous. Ce midi du 30 décembre 2022, la solitude, le désespoir, la douleur… ont été observés sur le visage de ces pères de familles.

Il nous a fallu deux (02) semaines plus tard pour avoir ces miettes (Suite à un saut d’humeur de deux (02) jours) qui d’ailleurs nous a créé des problèmes plus qu’on en avait, car les fournisseurs et partenaires financiers étaient à nos trousses.

Après deux mois d’attente, le District ne proposant rien de concret aux entrepreneurs donc se montrant visiblement insensible à nos souffrances, nous avons une fois de plus demandé par correspondance en date du 15 mars 2023, un règlement immédiat de nos factures. Deux semaines après, notre requête est restée morte.

Comment comprendre cette attitude de certains nos dirigeants vis-à-vis de leurs concitoyens ?

Face à ce mépris et cette tentative de détournement du fruit de notre travail, nous, Collectif des entreprises d’électrification du District d’Abidjan, avons décidé :

  • interpeller le Chef de l’Etat sur cette situation qui entache ses efforts de développement économique de la Côte d’Ivoire, et lui demander d’intervenir afin que nous puissions être payés.
  • de nous faire entendre à travers un sit-in le mercredi 12 avril 2023.
  • exigeons le paiement effectif de nos montants initiaux tels qu’indiquent les Devis quantitatifs et estimatifs (DQE), c’est-à-dire le montant de 9.557.304.169 FCFA dont nous avons reçu 500 000 000 FCFA comme acompte, soit 5 %. Le District nous reste donc devoir la somme de 9.057.304.169 FCFA.
  • saisissons les Organisations de défense des Droits de l’Homme sur cette violation grave de nos droits économiques et sociaux
  • saisissons Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance et lutte contre la corruption sur cette injustice inacceptable.

Fait à Abidjan, le 30 mars 2023

Pour le Collectif des sociétés d’électricité du District d’Abidjan

Le Porte-Parole Lavinon Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *