• 28 février 2024 13h32

Actualités et informations en temps réel

Plus de 25 000 tonnes de blé russe déchargées au Cameroun

ByECHOS DU MONDE

Jan 12, 2024

Depuis ce début de semaine, les grues s’activent sur ce navire à quai au port autonome de Douala. Ici, 25000 tonnes de blé sont déchargées pour des camions avec comme direction une usine chargée de le mouler afin de rendre le produit en farine.

Il s’agit en fait du blé promis lors de la récente rencontre entre Vladimir Poutine et des chefs d’Etats africains rendus à Saint-Pétersbourg l’année dernière. C’est la matérialisation de cette promesse à travers la livraison et l’arrivée de cargaison dans un moins six pays africains.

Ce matin à Douala, il faut parvenir à décharger ces tonnes de blé qui seront transformés avant d’être envoyé en République Centrafricaine.

Une réalité de l’état des relations qui s’est amélioré entre la Russie et l’Afrique selon le consul Russe à Douala.

« Aujourd’hui, la Russie est en train d’être appréciée par presque 100% des Etats africains, juste pour son approche, pour sa façon de faire, pour ses positions, c’est-à-dire des propositions d’égal à égal, des propositions d’échange gagnant pour tout le monde, » s’est exprimé le Dr Jean-Marie Tchuissang, Consul Honoraire de la Fédération de Russie.

Mais avant d’atteindre Bangui, le blé devra être, en cinq jours, transformé en farine par les meuniers camerounais, car la Centrafrique ne dispose pas d’industrie capable de transformer ce blé en farine. 

L’entreprise aura une capacité de moulage de 5000 tonnes par jours pour un total de 25000 tonnes au final transformés. Le Cameroun bien entendu n’étant que facilitateur parce que la RCA est un pays enclavé.

« Dès lors que l’on évoque une quantité de 25 000 tonnes, il est évident que la capacité opérationnelle du moulin de la société avec laquelle la République centrafricaine a conclu un contrat pour la transformation de ce produit s’élève à 5 000 tonnes par jour. Ainsi, avec cette cadence, il faudra entre 5 et 6 jours pour accomplir le processus de transformation complet. Le Cameroun a déployé ses meilleurs efforts afin que la cargaison puisse parvenir un jour à la République centrafricaine sous la forme souhaitée, c’est-à-dire sous forme de farine, » a ajouté le Consul Honoraire de la Fédération de Russie. 

Cette initiative relève d’un geste humanitaire du Kremlin, qui s’était engagé lors du Sommet Russie-Afrique en juillet dernier à partager gracieusement 200 000 tonnes de blé entre six pays africains, dont la Centrafrique.

Joël Kouam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *