• 23 février 2024 18h07

Actualités et informations en temps réel

Ouganda : crash d’un hélicoptère militaire, 2 soldats et 1 civil tués

ByECHOS DU MONDE

Jan 4, 2024

Un hélicoptère militaire ougandais utilisé dans la lutte contre les djihadistes en RDC voisin s’est écrasé sur une maison ougandaise mardi, tuant les deux membres de l’équipage et un civil qui se trouvait dans le bâtiment, a déclaré l’armée ougandaise.

La cause du crash de l’hélicoptère d’attaque dans le district occidental de Ntoroko, près de la frontière, est suspectée d’être le mauvais temps, a déclaré le brigadier Felix Kulayigye, porte-parole des Forces de défense du peuple ougandais.

Dans un communiqué, Kulayigye a déclaré que l’hélicoptère volait vers le Congo, où l’armée ougandaise combat les Forces démocratiques alliées, un groupe extrémiste allié à l’organisation État islamique. « L’équipage est mort en héros en participant à la lutte pour pacifier notre frontière des terribles ADF », a-t-il déclaré.

Plusieurs hélicoptères militaires ougandais se sont écrasés ces dernières années, l’armée accusant souvent le mauvais temps. En septembre 2022, deux hélicoptères militaires utilisés pour combattre les ADF se sont écrasés dans l’est du Congo, tuant 22 soldats ougandais.

Les ADF ont été accusées de lancer des attaques meurtrières en Ouganda contre des civils. Ces dernières années, ils ont également pris pour cible des civils dans des régions reculées de l’est du Congo. Ils revendiquent rarement la responsabilité de ces attaques. En 2021, l’Ouganda a lancé des frappes aériennes et d’artillerie au Congo contre le groupe.

En juin 2023, des rebelles présumés de l’ADF ont attaqué une école dans une région reculée de l’Ouganda, près de la frontière avec le Congo, tuant au moins 41 personnes lors d’un raid nocturne avant de s’enfuir à travers la frontière poreuse, selon les autorités. Trente-huit étudiants figurent parmi les victimes.

Les ADF s’opposent depuis longtemps au régime du président ougandais Yoweri Museveni, un allié sécuritaire des États-Unis qui est au pouvoir dans ce pays d’Afrique de l’Est depuis 1986.

Un assaut militaire ougandais a ensuite forcé les ADF à se replier dans l’est du Congo, où de nombreux groupes rebelles peuvent opérer parce que le gouvernement central n’y exerce qu’un contrôle limité.

AP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *