• 23 février 2024 19h09

Actualités et informations en temps réel

Nigéria : panique générale après 160 morts dans des attaques djihadistes

ByECHOS DU MONDE

Déc 26, 2023

Dans l’Etat du plateau, au centre du Nigéria, c’est la panique générale, après les attaques de groupes armés qui ont fait au moins 160 morts à Mangu, Bokkos et Barkin-Ladi. C’est le dernier bilan annoncé lundi soir par les autorités locales.

Un premier bilan de 16 morts avaient été annoncé par l’armées nigérane. Mais il a très vite évolué durant le week-end.

« Les hostilités déclenchées samedi se poursuivaient lundi matin », a déclaré à l’AFP Monday Kassah, le président du conseil du gouvernement de Bokkos, une circonscription située dans cette région en proie depuis plusieurs années à des tensions religieuses et ethniques.

« Au moins 113 corps ont été retrouvés », a-t-il ajouté.

Et « plus de 300 personnes » ont été blessées et transférées dans les hôpitaux de Bokkos, de Jos et de Barkin Ladi, a affirmé Monday Kassah.

Des groupes armés, localement qualifiés de « bandits », ont attaqué « pas moins de 20 villages » entre samedi soir et lundi matin, a-t-il précisé, soulignant que « les attaques étaient bien coordonnées ».

À ces 113 morts dans la circonscription de Bokkos s’ajoutent « au moins 50 personnes tuées » dans quatre villages de la circonscription voisine de Barkin Ladi, selon Dickson Chollom, un membre de l’assemblée locale.

« Nous ne succomberons pas aux méthodes de ces marchands de morts, nous sommes unis dans notre volonté de paix et de justice », a-t-il déclaré à l’AFP.

Dimanche, le gouverneur de l’État du Plateau, Caleb Mutfwang, avait qualifié cette action armée de « barbare, brutale et injustifiée ».

« Des mesures proactives seront prises par le gouvernement pour freiner les attaques en cours contre des citoyens innocents », avait déclaré Gyang Bere, le porte-parole du gouverneur.

Des tirs de pistolet se faisaient encore entendre dimanche en fin d’après-midi, selon une source locale.

L’ONG Amnesty International a réagi à ces violences sur son compte X, jugeant que « les autorités nigérianes ont toujours échoué dans leurs tentatives de mettre un terme à ces fréquentes attaques dans l’Etat du Plateau ».

Les populations des régions du nord-ouest et du centre du Nigeria vivent dans la terreur des attaques des groupes jihadistes et des bandes criminelles qui pillent les villages et tuent ou enlèvent leurs habitants.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *