• 13 juin 2024 9h14

Actualités et informations en temps réel

Meurtre de Tupac : la police avait des éléments contre un suspect

ByECHOS DU MONDE

Oct 4, 2023

Il y a quelques jours, la nouvelle de l’arrestation d’un ancien chef de gang impliqué dans la mort en 1996 du rappeur Tupac a suscité beaucoup d’intérêt. Près de 30 ans après son meurtre, le mystère qui l’entoure reste entier ou presque.

Car la police connaissait l’implication du suspect, qui avait publié ses mémoires et donné plusieurs interviews expliquant son rôle dans l’affaire. C’est ce que rappelle Mike Dorsey, qui a réalisé un documentaire sur la mort de Tupac.

« Lorsque le documentaire ‘Murder Rap’ est sorti en 2015, tout ce qu’il y avait, c’était sa déclaration. Nous savions déjà que les forces de l’ordre ne pouvaient pas l’utiliser contre lui. Il fallait donc que quelque chose de nouveau sorte après ‘Murder Rap’ pour qu’ils aient une raison de rouvrir ce dossier. Et ce nouvel élément est arrivé en 2018 lorsque, pour une raison indéterminée, Keffe, le suspect, a accepté d’être interviewé pour la série « Death Row Chronicles » sur la chaîne BET, et qu’il a parlé de l’affaire et de son implication présumée dans la fusillade. À partir de là, ils ont rouvert le dossier, quelques semaines après m’avoir rencontré », explique le réalisateur.

Le meurtre de Tupac qui était originaire de la côte ouest américaine, avait été suivi, six mois plus tard, par celui de son rival de la côte est, le rappeur Notorious BIG. Il allait fêter ses 25 ans.

« Je pense que cela pourrait amener le public à se dire : nous avons résolu le cas de Tupac. Pourquoi le cas de Biggie est-il toujours officiellement non résolu ? Cela n’a aucun sens. Je pense que l’affaire Biggie est plus difficile que celle de Tupac. Tout simplement parce que son meurtre a été beaucoup moins médiatisé et qu’il a impliqué beaucoup moins de personnes. Et ces personnes n’ont pas parcouru leur quartier en se vantant d’avoir commis le meurtre, comme l’ont fait les membres des Crips après l’assassinat de Tupac », poursuit le réalisateur.

Beaucoup ont lié la mort des deux hommes à la rivalité entre leurs labels de musique, l’un basé à Los Angeles et l’autre à New York. Mais certains historiens de la musique affirment que cette opposition avait été amplifiée pour des raisons commerciales.

« Je pense que Biggie a été tué pour venger le meurtre de Tupac. Il y a donc un lien entre les deux. Et cela indique qui sont les suspects potentiels qui voudraient se venger du meurtre de Tupac. On sait en quelque sorte qui était probablement derrière le meurtre de Biggie, mais je ne sais toujours pas si le fait que l’affaire du meurtre de Tupac soit classée contribue à classer l’affaire de Biggie », explique Mike Dorsey.

Aujourd’hui âgé de 60 ans, Duane Davis se trouvait à l’époque dans la voiture d’où ont été tirées les balles qui ont tué Tupac. Même s’il n’est pas l’auteur des coups de feu, en droit américain, son rôle indirect n’empêche pas son inculpation pour meurtre.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *