• 27 février 2024 1h12

Actualités et informations en temps réel

Macron accueilli à Vendôme par un concert de casseroles

ByECHOS DU MONDE

Avr 25, 2023

La préfecture avait publié un arrêté interdisant dans un périmètre les cortèges et les rassemblements revendicatifs. Arrêté contesté en justice.

Emmanuel Macron a été accueilli par un concert de casseroles mardi après-midi à Vendôme (Loir-et-Cher) , où plusieurs centaines de manifestants ont été tenus à l’écart de la visite présidentielle, selon des journalistes de l’Agence France-Presse. Le président est arrivé vers 14 heures à la maison de santé pluridisciplinaire universitaire (MSPU) de la ville, dans un quartier bouclé par un important dispositif de sécurité pour tenir les manifestants à distance.

Plusieurs centaines de contestataires de la réforme des retraites, équipés de casseroles et d’autres boîtes de conserve ou de trompettes, s’étaient réunis en milieu de journée le long d’une voie ferrée proche de la maison de santé, où ils ont commencé leur « casserolade » dans une ambiance bon enfant. Peu avant l’arrivée du convoi présidentiel, ils ont envahi les voies tandis qu’une partie d’entre eux ont rejoint un barrage de police plus proche de la maison de santé.

Bruno Vivien, retraité de la métallurgie, est venu avec son petit clairon. « C’est pour réveiller notre président, pour qu’il arrête de se foutre de nous », a-t-il témoigné auprès d’un correspondant de l’AFP.

À son arrivée, le président de la République a discuté avec plusieurs membres du personnel ainsi qu’avec quelques patients qui attendaient pour leur rendez-vous. La préfecture du Loir-et-Cher avait publié un arrêté mettant en place un périmètre de protection et prévoyant notamment l’interdiction des cortèges et des rassemblements revendicatifs aux abords de la maison de santé, ainsi que « l’interdiction des dispositifs sonores amplificateurs de son ».

L’arrêté contesté en justice
Plusieurs associations, parmi lesquelles la Ligue des droits de l’homme (LDH) , ont saisi le tribunal administratif d’Orléans pour contester l’arrêté du préfet de Loir-et-Cher, a-t-on appris auprès du tribunal, confirmant une information de France Bleu Orléans.

Le tribunal a précisé que le référé-liberté des associations a été examiné en début d’après-midi. « L’audience vient de se terminer. Nous n’avons pas encore le résultat », a-t-on indiqué de même source.

Selon France Bleu, outre la LDH, le recours a été déposé par une association de défense des libertés constitutionnelles et le Syndicat des avocats de France (SAF) qui estiment que l’arrêté préfectoral « est un détournement de la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ».

Le chef de l’État, accompagné du ministre de la Santé, François Braun, doit échanger avec le personnel soignant sur « les problématiques d’accès aux soins, d’attractivité de la profession et de formation », a précisé l’Élysée, dans un contexte de désertification médicale croissante sur le territoire.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *