• 28 février 2024 14h18

Actualités et informations en temps réel

Le Burkina Faso est le pays africain le plus touché par le terrorisme

ByECHOS DU MONDE

Mar 28, 2023

Selon le dernier rapport de l’indice 2023 du terrorisme mondial, le nombre de victimes d’attaques terroristes dans la région du Sahel a augmenté de plus de 2 000 % au cours des 15 dernières années. Le Burkina Faso est le 1er pays sur le continent et le 2ème pays au monde le plus touché selon l’Indice mondial du terrorisme (GTI) 2023, un rapport publié par l’Institut pour l’économie et la paix (IEP).

« La région du Sahel en Afrique subsaharienne est désormais l’épicentre du terrorisme… représentant plus de décès dus au terrorisme en 2022 que l’Asie du Sud et le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) réunis », d’après le rapport.https://www.visionofhumanity.org/maps/global-terrorism-index/#/

« Dans tout le Sahel, 22 074 personnes ont été tuées dans 6 408 attaques terroristes entre 2007 et 2022 », indique le rapport.

Avec 8.564 victimes, le Burkina Faso occupe la 2e place mondiale des pays les plus touchés en 2022, juste derrière l’Afghanistan, classé premier pays depuis 2019. Le pays a enregistré 310 incidents terroristes en 2022 contre 224 en 2021.

La Somalie, le Mali et la Syrie occupent respectivement la 3e, la 4e et la 5e place. Viennent ensuite le Pakistan, l’Irak, le Nigeria, la Birmanie et le Niger, selon le document.

Les civils touchés
Selon l’indice mondial du terrorisme (GTI), les attaques terroristes dans le monde ont pourtant diminué en 2022 pour la 1ère fois depuis 2019, avec une baisse de 28% par rapport à 2021. Elles sont passées de 5463 à 3955.

La plupart des attaques terroristes sont perpétrées par l’Etat islamique, les Shebabs, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans et le Front de libération du Baloutchistan à l’ouest du Pakistan.

Le nombre total de décès a également chuté de près de 9% par rapport à 2021 passant de 7328 à 6701 décès. Pourtant au Burkina Faso, 1.135 décès ont été enregistrés, soit une hausse de décès de 50% par rapport à l’année 2021, selon la même source.

Selon l’étude, plus de la moitié des 1.135 morts étaient des civils. Les civils constituent, pour la 4ème année consécutive, la cible des terroristes avec 642 décès soit plus de 57% de ces décès. Au total, une augmentation de 29% par rapport en 2021 où 497 civils avaient perdu la vie.

Le rapport révèle que les régions proches des frontières avec le Niger, le Bénin et le Mali ont enregistré 71% de toutes les attaques en 2022. Quelque 448 décès ont été enregistrés dans la région du Sahel.

L’attaque de Seytenga survenue le 12 juin 2022 et qui a causé la mort d’au moins 116 civils est considérée par l’Institut pour l’économie et la paix comme étant la quatrième attaque la plus meurtrière au monde en 2022.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *