• 28 mai 2024 22h22

Actualités et informations en temps réel

L’Algérie commémore les massacres du 8 mai 1945 par l’armée française

ByECHOS DU MONDE

Mai 9, 2024

Alors que la France a célébré mercredi l’anniversaire de la victoire sur les nazis, l’Algérie a commémoré un anniversaire plus sombre : la répression par les forces coloniales françaises des indépendantistes algériens, le même jour, il y a 79 ans.**Les deux événements ont eu lieu le 8 mai 1945.

À Paris, le président français Emmanuel Macron a déposé une gerbe mercredi à la flamme éternelle située sous l’Arc de triomphe de l’époque napoléonienne, en hommage aux personnes tuées en combattant les nazis et en marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

À l’époque de la guerre, l’Algérie était le joyau de la couronne de l’empire colonial français et les soldats algériens faisaient partie de ceux qui étaient envoyés combattre pour la France en Europe. La fin de la Seconde Guerre mondiale a déclenché des mouvements d’indépendance dans les anciens empires français et britannique.

Mercredi, à Alger, des cérémonies ont été organisées en l’honneur des manifestants qui étaient descendus dans les rues des villes de Guelma, Sétif et Kherrata pour réclamer la liberté face à la domination française.

Indépendance

« En ce jour, nous nous souvenons des massacres du 8 mai 1945, commis par le colonisateur avec une brutalité et une cruauté extrêmes, pour réprimer un mouvement militant national grandissant qui s’était traduit par des manifestations massives exprimant la révolte du peuple algérien et son aspiration à la liberté et à l’émancipation », a déclaré le président algérien Abdelmadjid Tebboune dans un communiqué.

Il s’agissait de remarques inhabituellement fortes de la part du dirigeant algérien et d’un rappel des tensions persistantes avec la France, plus de 60 ans après que l’Algérie a obtenu son indépendance à l’issue d’une guerre douloureuse entre 1954 et 1962.

Aujourd’hui, l’Algérie et la France entretiennent des liens étroits en matière d’économie, de sécurité et d’énergie, mais la question de la justice historique reste un point sensible.

M. Tebboune devrait la soulever lors d’un voyage en France dans le courant de l’année. La question de la mémoire historique « restera au centre de nos préoccupations jusqu’à ce qu’elle bénéficie d’un traitement objectif qui rende justice à la vérité historique », a déclaré M. Tebboune dans sa déclaration de cette semaine.

Réparations

Lors d’une visite en Algérie en 2022, M. Macron a établi un rapport amical avec M. Tebboune et a accepté de créer une commission d’historiens des deux pays pour faire des propositions de réconciliation. La commission a publié des propositions cette année, notamment la restitution à l’Algérie de documents et d’objets provenant des archives françaises.

Les responsables politiques algériens ont également demandé des réparations financières pour les essais nucléaires français dans le Sahara et, surtout, des excuses officielles de la part de la France pour les crimes commis à l’époque coloniale.

En tant que premier dirigeant français né après cette époque, M. Macron a cherché à confronter les actes répréhensibles commis par son pays tout en s’orientant vers une nouvelle ère de relations avec les anciennes colonies. Mais il a dû faire face à des critiques dans son pays, alors que le public soutient de plus en plus les nationalistes d’extrême droite qui défendent les griefs de certains Français descendants des colonisateurs.

AP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *