• 13 juin 2024 7h13

Actualités et informations en temps réel

La créatrice nigérienne Alia Bare : « la mode peut donner une image positive du pays »

ByECHOS DU MONDE

Nov 13, 2023

La créatrice de mode nigérienne Alia Bare a occupé le devant de la scène lors de la Fashion Week de Joburg avec une collection qui, espère-t-elle, diffusera une image positive de son pays en difficulté, souffrant de l’instabilité et des sanctions économiques qui ont suivi un coup d’État militaire plus tôt cette année.

Bare est l’un des nombreux créateurs africains qui se sont rendus cette semaine à Johannesburg, en Afrique du Sud, pour la Fashion Week de Johannesburg, un élément clé du calendrier de la mode et du divertissement en Afrique.

Bare, qui a vécu au Sénégal et en Inde, a présenté jeudi une élégante collection, inspirée de ses expériences de vie dans différents pays.

S’adressant à l’Associated Press lors de l’événement, Bare a déclaré que le Niger a longtemps été associé aux conflits politiques dans le reste du monde, une image qui, selon elle, ne représente pas pleinement la beauté de son pays.

« Quand les gens parlent du Niger, ils parlent toujours de conflit, ils parlent de pauvreté et de mort, ils parlent de choses négatives », a-t-elle déclaré.

« Je sais que la plupart des gens associent la mode à la superficialité. Mais je pense que la mode, à travers la culture, peut contribuer à faire passer un bon message à l’extérieur, une image positive du pays. »

La collection de Bare, appelée DNA, est un mélange d’influences du monde entier, notamment des symboles du Niger et le graphisme d’un graphiste sud-africain.

« C’est une collection très importante pour moi car elle représente ce que je suis en termes de culture, de parcours. Je viens du Niger et je suis issu de différents groupes ethniques, et je voulais le montrer dans cette collection », a déclaré Bare.

Precious Moloi-Motsepe, président exécutif d’Africa Fashion International, qui accueille l’événement de mode, a déclaré jeudi soir que la Fashion Week de Johannesburg visait à créer une plate-forme permettant aux créatifs africains de s’épanouir.

« Nous pensons que nous fournissons une toile vierge à nos créatifs et designers pour qu’ils puissent exprimer leur créativité », a déclaré Moloi-Motsepe. « Nous pensons que les histoires africaines sont mieux racontées par les Africains. »

La Fashion Week de Johannesburg se déroule jusqu’à samedi et davantage de créateurs africains devraient présenter leur travail.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *