• 28 février 2024 13h50

Actualités et informations en temps réel

Kew Gardens : le Festival des orchidées célèbre la biodiversité de Madagascar

ByECHOS DU MONDE

Fév 2, 2024

Au cœur de Londres, Kew Gardens s’est une fois de plus transformé en une oasis vibrante, accueillant son 28ᵉ festival de l’orchidée.

Cette année, le festival rend hommage à l’île enchanteresse de Madagascar, connue pour ses forêts tropicales luxuriantes, son long littoral et ses vastes prairies. Plus qu’un simple régal pour les yeux, le festival s’intéresse au rôle essentiel que jouent les orchidées dans l’écosystème unique de l’île.

Le festival, qui se déroule du 3 février au 3 mars, invite les visiteurs à s’immerger dans une célébration chaleureuse et colorée de la nature. Plus de 5 000 orchidées ont été méticuleusement disposées pour créer des expositions à couper le souffle, mettant en valeur la beauté diverse de cette fleur envoûtante.

Sophie Shillito, responsable des programmes pour les visiteurs aux Kew Gardens, souligne l’importance des orchidées : « Les orchidées sont d’une beauté stupéfiante, comme vous pouvez le voir derrière moi, dans certaines de nos expositions ici. De plus, elles peuvent être très rares ».

Le festival offre aux visiteurs une occasion rare de voir des orchidées tropicales et tempérées, délicates et rares, qui ne sont généralement pas exposées.

L’élaboration de ce spectacle commence bien avant l’ouverture du festival. Les Kew Gardens possèdent l’une des plus anciennes collections d’orchidées tropicales vivantes au monde, qui remonte au moins à 1787. 

L’herbier d’orchidées de Kew, avec ses 400 000 spécimens préservés, renforce encore son engagement en faveur de la conservation des orchidées.

Le festival de cette année transporte les visiteurs dans les paysages captivants de Madagascar, incorporant non seulement les fleurs vibrantes, mais aussi la faune caractéristique de l’île. Les visiteurs observateurs peuvent apercevoir des lémuriens à queue annelée cachés parmi les orchidées, ce qui ajoute un élément de découverte ludique à l’expérience.

L’un des points forts du festival est la création de sculptures complexes en matériaux naturels, à l’image de la faune de Madagascar. L’équipe horticole, composée de bénévoles dévoués, travaille sans relâche pour construire ces sculptures, en incorporant des feuilles, de l’écorce, de la mousse et, bien sûr, des orchidées. Parmi les créations, on trouve une représentation du Vorombe, un grand oiseau incapable de voler qui était autrefois originaire de Madagascar.

Solène Dequiret, superviseur au Princess of Wales Conservatory à Kew Gardens, nous donne un aperçu de la planification méticuleuse : « Le plus dur est fait en janvier. Nous revenons de Noël, nous nous asseyons un peu et nous nous disons, allons-y. Nous disons souvent que ce n’est pas une course, mais un marathon. Et nous avons trois semaines de construction intensive ».

Au-delà du spectacle visuel, le festival sert de plateforme pour sensibiliser au rôle essentiel des orchidées dans la biodiversité de Madagascar. Les orchidées ne sont pas simplement décoratives ; elles sont considérées comme un baromètre de la santé environnementale de l’île. Madagascar, un point chaud de la biodiversité, abrite entre 10 000 et 12 000 types de plantes, les orchidées représentant une espèce sur 10.

Landy Rajaovelona, chercheur sur les orchidées à Madagascar, souligne l’importance des orchidées dans les écosystèmes de l’île : « Les orchidées ont un rôle important dans les écosystèmes de Madagascar, car elles sont sensibles aux conditions environnementales, aux changements climatiques, à la sécheresse, au manque de lumière, au manque d’humidité ».

Malgré leur importance écologique, les orchidées de Madagascar sont confrontées à de graves menaces, notamment la destruction de l’habitat, les incendies fréquents, la sécheresse, l’exploitation forestière et la collecte illicite. Environ 76 % des espèces d’orchidées évaluées sont en danger, ce qui souligne l’urgence des efforts de conservation.

Le festival des orchidées rappelle que l’appréciation de la beauté de la nature va de pair avec la préservation de son équilibre délicat. Grâce à cette célébration, Kew Gardens invite les visiteurs à découvrir les merveilles de Madagascar et à se joindre à l’effort collectif pour sauvegarder la biodiversité de notre planète pour les générations à venir.

Nadia Colombe Gbane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *