• 28 mai 2024 22h07

Actualités et informations en temps réel

JO Paris 2024 : la Seine sera-t-elle prête pour les épreuves de natation ?

ByECHOS DU MONDE

Avr 25, 2024

La maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est dite convaincue que la qualité de l’eau de la Seine sera conforme aux normes olympiques cet été – et qu’elle pourra le prouver en y nageant, peut-être aux côtés du président Emmanuel Macron.

La Seine est le lieu du marathon des Jeux et de la partie natation des triathlons olympiques et paralympiques. Interrogée mardi sur la possibilité de tenir sa promesse de nager dans la Seine avant les Jeux, Anne Hidalgo a répondu « certainement, car la qualité de l’eau sera bonne ».

Pendant des décennies, la Seine était trop toxique pour la plupart des poissons et pour les nageurs, et servait principalement de voie d’eau pour le transport de marchandises et de personnes ou de tombeau aquatique pour les vélos abandonnés et autres déchets. La baignade dans la Seine est, à quelques exceptions près, interdite depuis 1923.

Mme Hidalgo a mentionné de nouvelles installations spécialement construites pour nettoyer le fleuve, dont la qualité de l’eau a récemment été dénoncée par un groupe de défense de l’environnement. Une station d’épuration a été inaugurée mardi à Champigny-sur-Marne, à l’est de Paris.

La semaine prochaine aura lieu l’inauguration officielle d’un immense bassin de stockage destiné à réduire la nécessité de déverser des eaux usées chargées de bactéries dans la Seine sans traitement lorsqu’il pleut. Le trou géant creusé à côté de la gare d’Austerlitz à Paris contiendra l’équivalent de 20 piscines olympiques d’eaux sales qui seront désormais traitées au lieu d’être déversées à l’état brut dans le fleuve par les collecteurs d’eaux pluviales.

Mme Hildago a déclaré qu’elle avait invité des hauts fonctionnaires à nager dans la Seine lors d’un événement baptisé « le grand plongeon », qui aura lieu fin juin ou début juillet. M. Macron, qui a lui-même promis de nager dans le fleuve, a été invité, a-t-elle confirmé, de même que les organisateurs des Jeux olympiques de Paris et le président du CIO, Thomas Bach.

« Nous allons plonger dans la Seine et de nombreux volontaires se sont déjà manifestés pour venir plonger avec moi et tous les athlètes qui seront présents », a déclaré Mme Hidalgo. « Nous pourrons tous nager dans la Seine en toute sécurité. »

Marc Guillaume, préfet de la région parisienne, a rejeté au début du mois un rapport récent d’une ONG sur la mauvaise qualité de l’eau, affirmant qu’il était basé sur des tests effectués pendant l’hiver, lorsque personne ne se baignait dans la Seine.

La qualité de l’eau doit être suffisamment bonne pour permettre la baignade pendant les Jeux et, à partir de 2025, pendant l’été, car la ville prévoit d’ouvrir certaines zones au public. En revanche, la baignade hors saison restera interdite.

Le coût de la dépollution de la Seine est estimé à 1,4 milliard d’euros (1,5 milliard de dollars), pris en charge par l’État et les collectivités locales.

M. Guillaume a indiqué que les analyses de routine de l’eau commenceront le 1er juin, lorsque toutes les nouvelles installations de traitement seront opérationnelles. Pendant les Jeux olympiques, l’eau sera analysée chaque jour à 3 heures du matin afin de déterminer si les épreuves se dérouleront comme prévu, a-t-il précisé.

Les organisateurs des Jeux olympiques ont indiqué que si les niveaux de pollution étaient trop élevés, les épreuves pourraient être reprogrammées et, dans le pire des cas, la section natation du triathlon serait annulée.

Dans un rapport récent, la Surfrider Foundation a qualifié la Seine de « lieu particulièrement pollué » après avoir surveillé les niveaux de bactéries pendant plus de six mois. L’association conclut que les athlètes « nageront dans une eau polluée et prendront des risques importants pour leur santé ».

La conférence de presse de la maire de Paris, qui s’est tenue mardi, avait pour but de dévoiler les festivités culturelles et sportives qui se dérouleront sur 26 sites de la capitale au cours de l’été.

« Nous travaillons ensemble pour que la fête soit belle », a déclaré Mme Hidalgo, ajoutant que la sécurité était la principale préoccupation des autorités.

Environ 30 000 policiers devraient être déployés chaque jour pendant les Jeux, dont 45 000 pendant la cérémonie d’ouverture sur la Seine.

« Nous travaillons (…) avec beaucoup de professionnalisme et de détermination pour que jamais, au grand jamais, la question de la sécurité ne vienne entraver notre liberté de vivre ensemble », a déclaré Mme Hidalgo.

AP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *