• 28 mai 2024 21h47

Actualités et informations en temps réel

Heurts à Tel-Aviv : Israël envisage d’expulser 1.000 Erythréens

ByECHOS DU MONDE

Sep 3, 2023

Le Premier ministre israélien Benjanim Netanyahu a déclaré dimanche que son pays envisageait d’expulser un millier d’Erythréens ayant pris part aux émeutes qui ont fait des dizaines de blessés ce weekend à Tel-Aviv, y compris parmi les policiers israéliens.

Les affrontements ont éclaté samedi lorsqu’une manifestation contre un événement organisé par le gouvernement érythréen a dégénéré, blessant près de 140 personnes, dont une douzaine de demandeurs d’asile érythréens qui ont été touchés par des tirs à balles réelles de la police israélienne.

Les affrontements ont commencé lorsque des centaines d’Erythréens hostiles au gouvernement ont tenté de s’opposer à la tenue de l’événement à Tel-Aviv. La police israélienne a décrété que cette réunion était une manifestation illégale et a ordonné l’évacuation de la rue.

Mais les manifestants se sont heurtés aux policiers qui « ont fait usage de tirs à balles réelles contre les émeutiers », a déclaré la police dans un communiqué, ajoutant qu’au moins 49 de ses membres avaient été blessés.

Alors que la police et les manifestants érythréens se sont affrontés sur le site de la réunion, des heurts entre partisans et opposants au régime érythréen ont également eu lieu dans un autre quartier de Tel-Aviv.

Dimanche, M. Netanyahu a déclaré que ces événements avaient franchi une « ligne rouge ».

« Lors du comité ministériel spécial que j’ai créé aujourd’hui, nous avons demandé des mesures rapides, notamment l’expulsion d’un millier de partisans du régime (érythréen) qui ont pris part à ces émeutes », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Ils ne peuvent évidemment pas prétendre être des réfugiés. Ils soutiennent ce régime (érythréen). S’ils le soutiennent à ce point, ils peuvent retourner dans leur pays », a-t-il ajouté.

Selon des statistiques de juin, 17.850 demandeurs d’asile érythréens se trouvent en Israël. La plupart sont arrivés illégalement par la péninsule égyptienne du Sinaï il y a plusieurs années, et se sont installés dans des quartiers pauvres de Tel-Aviv.

Ils ont quitté leur pays dirigé d’une main de fer par le président Isaias Afwerki, depuis sa déclaration officielle d’indépendance obtenue en 1993 après trente années de guerre avec l’Ethiopie.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *