• 13 juin 2024 7h05

Actualités et informations en temps réel

Football : Maroc-Brésil (2-1), la samba marocaine à Tanger

ByECHOS DU MONDE

Mar 26, 2023

Le Maroc s’est imposé pour la première fois de son histoire contre le Brésil (2-1) lors d’un match amical samedi à Tanger, poursuivant sa bonne dynamique après sa brillante Coupe du monde au Qatar.

« Je suis dans un rêve, le Brésil est la première équipe du classement FIFA, pays du football, et en plein ramadan ! », s’est exclamé le sélectionneur marocain Walid Regragui, lors de la conféfence de presse d’après-match.

« Mais le chemin est long pour atteindre de nouveaux sommets, il ne faut pas s’enflammer », a-t-il aussitôt averti.

Les Lions de l’Atlas ont ouvert le score par l’intermédiaire de Sofiane Boufal (29e) d’une frappe en pivot sur une passe décisive du jeune Bilal El Khannous, titularisé pour la deuxième fois en sélection nationale.

Trois minutes avant, Vinícius Jr. avait marqué, mais son but a été refusé pour hors-jeu, après une sortie hasardeuse du gardien marocain Yassine Bounou.

L’avantage était gommé à la 67e sur un tir anodin de Casemiro qui échappait à Bounou, décidément pas à la fête dans la nuit tangéroise.

Dominateur contre une Seleçao brouillonne, le Maroc a repris l’avantage à dix minutes de la fin grâce à une reprise de volée sous la barre d’Abdelhamid Sabiri.

C’est la première fois que le Maroc sort victorieux d’une confrontation avec le Brésil après deux défaites en 1997 (2-0) et un an plus tard (3-0) en phase de poules du Mondial 98 en France.

Pour cette reprise internationale, Walid Regragui s’est appuyé sur l’ossature qui a hissé le Maroc en demi-finale de la Coupe du monde, avec Achraf Hakimi, remplacé en début de 2e mi-temps, Hakim Ziyech, Azzedine Ounahi, Noussair Mazraoui et Sofyan Amrabat.

En face, la Seleçao, elle, amoindrie, a dû composer avec les forfaits de Neymar, Marquinhos et Richarlison.

Les quintuples champions du monde n’ont toujours pas nommé le successeur de Tite au poste de sélectionneur, l’intérim étant assuré par Ramon Menezes, l’entraîneur des moins de 20 ans.

Le match s’est joué à guichets fermés dans le Grand Stade de Tanger, dans une ambiance survoltée, une marée rouge et verte de 65.000 supporters poussant les Lions jusqu’au coup de sifflet final.

Avant le coup d’envoi, une minute d’applaudissements a salué la mémoire de Pelé, décédé en décembre à 82 ans.

L’équipe du Maroc disputera un deuxième match amical contre le Pérou le 28 mars à Madrid.

Elle avait signé un parcours exceptionnel en décembre dernier au Qatar en devenant la première équipe africaine et arabe à atteindre les demi-finales d’une Coupe du monde.

Par Pierre Michaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *