• 23 février 2024 18h53

Actualités et informations en temps réel

Electrifier l’Afrique : la Banque mondiale va investir cinq milliards

ByECHOS DU MONDE

Déc 12, 2023

La Banque mondiale va investir cinq milliards de dollars afin de fournir « une électricité fiable, peu chère et renouvelable » à 100 millions de personnes en Afrique d’ici à la fin de la décennie, a annoncé son président Ajay Banga en Tanzanie. L’objectif est de faire reculer la pauvreté.

Aujourd’hui environ 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité sur l’ensemble du continent, selon l’institution, l’accès à l’énergie étant pourtant un élément essentiel pour le développement économique et les créations d’emplois.

Mais apporter une énergie propre et renouvelable permettrait à la Banque Mondiale d’atteindre son objectif d’éradiquer la pauvreté sur « une planète vivable », a insisté Ajay Banga, reprenant la mission mise à jour de la Banque depuis le début de son mandat, en juin dernier.

L’électricité doit être « accessible à tous », a-t-il insisté lors d’un discours prononcé devant l’Association internationale de développement (IDA), banque concessionnaire filiale de la Banque mondiale, et qui était rassemblée sur l’île de Zanzibar, en Tanzanie.

« Avec cinq milliards de dollars de l’IDA nous avons la mission de fournir de l’électricité fiable, peu chère et renouvelable à 100 millions de personnes avant 2030 », a martelé M. Banga.

Le Rwanda, São-Tomé-et-Principe, la Somalie et la Tanzanie – considérés comme les pays montrant la voie dans le domaine – sont les quatre premiers pays qui bénéficieront de cette enveloppe. Six projets ont ainsi déjà été approuvés pour une somme d’environ un milliard de dollars.

10 milliards de dollars

En plus de l’engagement annoncé de l’IDA, la Banque Mondiale espère réussir à réunir 10 milliards de dollars supplémentaires d’investissement publics et privés afin de soutenir le projet, a-t-il ajouté.

Il s’agira d’un côté de moderniser les réseaux électriques existants et d’améliorer leur fiabilité mais également de construire des centrales solaires et renforcer le commerce transfrontalier d’énergie.

« Nous devons trouver comment financer un monde différent, où le climat est protégé et la pauvreté vaincue », a conclu Ajay Banga. 

Améliorer l’électrification du continent sera synonyme de développement du commerce, de l’agriculture, et permettra d’améliorer la sécurité alimentaire et les systèmes de santé.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *