• 13 juin 2024 5h38

Actualités et informations en temps réel

Côte d’Ivoire/Ministère de la Culture et de la Francophonie :Les professionnels de l’Action culturelle dénoncent le statuquo des négociations sectorielles.

ByECHOS DU MONDE

Juil 14, 2023

Le syndicat national des professionnels de l’action culturelle de Côte d’Ivoire (SYNAPACI) a, par le biais de son secrétaire général, BENGUIE Ibo Jean Alain, animé une conférence de presse, le vendredi 14 juillet 2023, au Musée des civilisations de Côte d’Ivoire, pour annoncer le report, du 29 novembre au 1er décembre 2023, de l’apothéose des festivités du Cinquantenaire de l’action culturelle en Côte d’Ivoire, et rappeler les revendications de ses syndiqués. Le Colloque sur les politiques culturelles et le gala de clôture marquant le cinquantenaire de l’action culturelle en Côte d’Ivoire, initialement prévus du 26 au 28 juillet 2023, auront finalement lieu du 29 novembre au 1er décembre 2023. C’est l’une des principales informations qui ressort de la conférence de presse animée par BENGUIE Ibo Jean Alain. Le secrétaire général de la SYNAPACI explique cela par une décision du comité d’organisation dudit cinquantenaire, en vue de permettre une meilleure implication des partenaires à l’événement et une restitution optimale des travaux des commissions dans des délais raisonnables. Par ailleurs, le SYNAPACI dénonce l’indisponibilité de la Ministre de la Culture et de la Francophonie, Mme Françoise Remarck, toute chose qui laisse stagner les préoccupations professionnelles et socioéconomiques des professionnels de l’action culturelle de Côte d’Ivoire. Ces préoccupations, qui font l’objet de revendication, sont celles-ci : la prise du décret portant institution d’une indemnité de risques et de sujétion au profit des professionnels de l’action culturelle, qui reste pendante, de même que l’alignement de la grille salariale et indiciaire des PAC sur celles des personnels du secteur Education-formation. Le SYNAPACI dénonce également le fait que des postes de responsabilités relevant de l’action cultuelle continuent d’échapper aux professionnels.

‘’Madame la Ministre en charge de la Culture s’est résolue à rouvrir les concours sans communiquer au préalable l’effectif des besoins budgétaires par concours, en excluant les professionnels de l’action culturelle en activité qui sont mieux outillés à joindre la pratique à la théorie du CFPAC… », déclare le conférencier. Avant de menacer : « Que la lumière soit faite sur ce flou qui entoure la réouverture de ces concours avant que la situation ne s’envenime. D’où l’urgence d’ouvrir les négociations sectorielles au Ministère en charge de la Culture. » << Pendant qu’il est encore temps, nous lançons un appel à Monsieur le Président de la République afin que les deux arrêtés soient pris urgemment, respectivement par le Premier ministre puis le Ministre de la Culture et de la Francophonie, pour l’ouverture incessante des Assises du Comité sectoriel de dialogue social au sein de notre tutelle. Nous demandons à l’ensemble des professionnels de l’action culturelle, animateurs culturels, archivistes, bibliothécaires, documentalistes et muséologues de tous les grades de rester vigilants et à l’écoute du Bureau exécutif national, car notre patience a trop duré >> a-t-il conclu.

Alphonse M’bo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *