• 28 février 2024 13h27

Actualités et informations en temps réel

Côte d’Ivoire : Des ex-contractuels de l’ex-Ministère de la Réconciliation réclament des arriérés de salaire au Ministre Kouadio Konan Bertin dit KKB

ByECHOS DU MONDE

Jan 9, 2024

Les ex-agents contractuels de la Direction générale de la réconciliation (DGR), une direction sous tutelle de l’ex-Ministère de la Réconciliation et de la cohésion Nationale, sont très remontés contre Kouadio Konan Bertin, ancien Ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale. Ils réclament plusieurs mois d’arriérés de salaire au Ministre KKB. 

Après plus de 2 ans passé au service de ce Ministère, ils ont dû être licenciés le 3 mars 2023 au motif que le Ministère n’était pas en capacité de payer leurs salaires. Ils ont alors fait l’état de leurs arriérés de salaire et autres droits sociaux qu’ils ont soumis au Ministre KKB. 

Celui-ci les a reçus à plusieurs reprises et a promis que leur paiement serait fait le 7 juillet 2023. Depuis lors, plus rien. Ils ont dû multiplier les audiences avec le Ministre et d’autres démarches de lobbying. Malgré toute cette débauche d’énergie, rien n’y fait, à tel point que leur situation sociale se dégrade au fur et à mesure que le temps passe.

Un d’entre eux a même été expulsé de son domicile. Celui-ci s’est déporté à la résidence du Ministre KKB sise à la riviera pour observer un sit-in avec son épouse et ses deux enfants âgés de 1 an et 3 mois. 

L’ex-Ministre chargé de la réconciliation des Ivoiriens, en lieu et place de trouver une solution au cri de détresse de son ancien collaborateur, a saisi le commissariat du 18e arrondissement afin de mettre aux arrêts la famille gréviste.

Pour rappel, ces contractuels, qui valent une dizaine, ont travaillé entre un et trois ans pour le compte dudit ministère et n’ont perçu que sept mois de salaire. 

Les ex-collaborateurs du Ministre sont alors très remontés. Ils affirment vouloir en découdre avec l’ex-candidat à l’élection présidentielle.  

Alphonse M’bo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *