• 30 mai 2024 23h23

Actualités et informations en temps réel

Charles III : la Black British Classical répète pour le couronnement

ByECHOS DU MONDE

Mai 5, 2023

La Black British Classical Foundation répète en vue d’un concert qui aura lieu le 7 mai à l’occasion du couronnement du roi Charles III.

Le concert comprendra des compositions issues d’intronisations précédentes, notamment « Zadok the Priest », écrite par Haendel pour le couronnement du roi George en 1727.
Pour les artistes de la chorale le règne de Charles pourrait répondre à certaines de leurs préoccupations.

 » Je pense que le roi Charles III est sincère et qu’il essaie d’inclure tout le monde. C’est ce qu’il m’inspire. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une prétention » estime la chanteuse Yvonne Davis, membre de la chorale.

Mais le directeur artistique Vincent Osborne est plus sceptique. « Je pense qu’il est un peu plus progressiste que sa mère. Mais d’un autre côté, il s’agit surtout de savoir s’il est à la hauteur » a-t-il déclaré.

Alors que les écrans de télévision du monde entier seront remplis de fans brandissant des drapeaux, le couronnement de Charles survient à un moment difficile pour les membres de la famille royale.
Les sondages d’opinion montrent que le soutien à la monarchie s’est affaibli au fil du temps. La Grande-Bretagne est en proie à une inflation à deux chiffres qui érode le niveau de vie et pousse certaines personnes à remettre en question les dépenses liées au couronnement. Enfin, la famille royale est en proie à la controverse, le fils cadet de Charles, le prince Harry, essuyant des critiques depuis sa base en Californie du Sud.

Plus fondamentalement, certains membres de la société britannique, de plus en plus diversifiée, souhaitent un réexamen des liens de la monarchie avec le commerce des esclaves africains et de son rôle dans l’ancien Empire britannique, qui régnait sur de grandes parties de l’Asie, de l’Afrique et des Caraïbes.

Le couronnement de Charles et de Camilla, la reine consort, reprendra de nombreux éléments des couronnements passés – les hymnes, les prières, l’onction d’huiles – tous destinés à rappeler au monde l’histoire, la tradition et le mystère qu’incarne la monarchie.

Mais les festivités ont été adaptées pour mieux refléter la Grande-Bretagne moderne, où environ 18 % de la population se décrit comme appartenant à une minorité ethnique. À titre de comparaison, ce chiffre était inférieur à 1 % lorsque la mère de Charles, feu la reine Élisabeth II, a été couronnée en 1953.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *