• 27 février 2024 0h55

Actualités et informations en temps réel

CAN 2023 en Côte d’Ivoire : tirage au sort le 12 octobre

ByECHOS DU MONDE

Mai 20, 2023

Le tirage au sort de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui doit avoir lieu en Côte d’Ivoire du 13 janvier au 11 février 2024, se tiendra le 12 octobre prochain a annoncé vendredi la Confédération africaine de football (CAF).

Le comité exécutif de la CAF réuni jeudi à Alger a « annoncé que le tirage au sort officiel de la CAN aura lieu le jeudi 12 octobre 2023 », indique un communiqué de l’instance.

L’ensemble des 24 équipes qualifiées seront connues début septembre à l’issue de la dernière journée des matchs qualificatifs.

Pour l’heure, sept équipes ont assuré leur billet pour la CAN : la Côte d’Ivoire en tant que pays organisateur, le Sénégal en tant que tenant du titre, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Afrique du Sud et le Burkina Faso.

« Le comité exécutif a noté les progrès réalisés en Côte d’Ivoire dans les préparatifs de la CAN », indique le communiqué publié vendredi.

La CAF doit procéder à l’homologation définitive des infrastructures sportives, lors d’une visite prévue fin juin, selon le ministère des Sports ivoirien.

En février, l’instance africaine avait estimé que les travaux avaient « bien avancé » et que trois des six stades qui doivent accueillir la compétition étaient prêts : celui d’Ebimpe en banlieue d’Abidjan (60 000 places), celui de Bouaké (centre) qui a été rénové pour passer à 40 000 places et celui de Yamoussoukro (centre, 20 000 places).

La construction du stade de San Pedro (sud-ouest, 20 000 places) de celui de Korhogo (nord, 20 000 places) et la rénovation du stade historique Félix Houphouët-Boigny (33 000 places), au coeur d’Abidjan, ne sont pas encore achevées.

Initialement programmée en juin et juillet 2023, la CAN a été reportée pour se tenir du 13 janvier au 11 février 2024, afin d’éviter que les matchs aient lieu en pleine saison des pluies.

C’est la deuxième fois que la Côte d’Ivoire organise la compétition, après 1984.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *