• 23 février 2024 17h13

Actualités et informations en temps réel

Bénédiction de couples gays : des archevêques africains montent au créneau

ByECHOS DU MONDE

Déc 26, 2023

L’annonce de l’autorisation de la bénédiction des couples homosexuels par le Pape a suscité de nombreuses réactions. Elles sont crispées du côté de Brazzaville, du Togo et du Cameroun. A l’inverse, en Côte d’Ivoire, si l’on demande de prendre en compte la réaction des fidèles, l’accueil est moins radical.

“Nous Pasteurs et Peuple de Dieu au Congo-Brazzaville demeurons strictement attachés à l’union d’un homme et d’une femme confirmée par la doctrine de l’Eglise […]”. La réaction de l’archevêque de Brazzaville, Monseigneur Bienvenu Manamika Bafouakouahou, ne s’est pas faite attendre. Il a décidé de réagir, et plutôt fermement.

 “Au nom de notre fidélité à l’Évangile, par respect pour notre patrimoine culturel, et pour le bien de la famille humaine, il nous est impossible, Nous Archevêques et Evêques du Congo-Brazzaville, de permettre la bénédiction des unions évoquées dans Fiducia Supplicans« , a avancé l’archêveque. Et d’ajouter « la conformité de vie à la Parole de Dieu n’est une option, elle n’est pas facultative. Elle est un devoir moral et une norme de vie au quotidien.” 

Et peu importe si la décision du Saint Père ne « signifie pas l’approbation de l’union », a précisé le Vatican dans sa déclaration Fiducia Supplicans sur la signification pastorale des bénédictions, le 18 décembre. La volonté du Pape n’étant pas de modifier la doctrine mais de changer la pratique. Le mariage dans la doctrine de l’Eglise reste un sacrement.

Même son de cloche au Malawi, Togo et au Cameroun. Les évêques ont rappelé l’interdiction formelle de « toutes les bénédictions des « couples homosexuels » dans l’Eglise du Cameroun ». Il en est de même pour les évêques du Malawi qui souhaitent « éviter toute confusion parmi les fidèles ».

Patience à Abidjan et Madagascar

En Côte d’Ivoire, l’Archevêque d’Abidjan Jean Pierre cardinal Kutwã a conseillé à la communauté des fidèles « d’attendre ». 

« Tous les prêtres et diacres sont priés d’attendre et de se conformer aux dispositions de son éminence Jean-Pierre Kutwã, Archevêque d’Abidjan », est-il mentionné dans la lettre signée par le vicaire général qui n’oppose de fait pas de fin de non recevoir au Vatican.

A Madagascar, le cardinal Fridolin Ambongo, président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) a pour sa part appelé les présidents des Conférences épiscopales à « rédiger une seule déclaration synodale, valable pour toute l’Eglise d’Afrique ». 

De quoi vanter les mérites d’une position commune en somme.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *