• 27 février 2024 0h34

Actualités et informations en temps réel

Adjamé Bingerville : le maire Ayaké recadre le sénateur Agbahi et le ministre KKB qui se sont maladroitement ingérés dans les affaires de chefferie d’Adjamé Bingerville.

ByECHOS DU MONDE

Nov 15, 2022

DROIT DE REPONSE

Notre intervention s’inscrit dans le cadre d’un droit de réponse à l’ancien Adjoint au Maire de Cocody , Monsieur AGbahi Félicien.

Il a tenu une conférence de presse pendant laquelle il dit non seulement des contre -vérités, mais aussi des incongruités soutenues par des arguments farfelus et puérils.

Il confond la douloureuse Histoire que la Côte d’Ivoire a vécue lors de la crise de 2010 à cette histoire si simple du village d’Adjamé Bingerville. Ainsi déclare-t-il tristement ceci :

<>
Il ne s’est pas gêné de prendre encore un vecteur brousse, comme le disent les enfants. Il s’en prend au sous-préfet de Bingerville en ces thèmes :
<>

Nous voulons poser une seule question avant de continuer :
Pourquoi monsieur le sénateur n’a-t-il pas fait si court pour dire simplement le processus par lequel son prétendu chef a été désigné ?

En effet, le débat qui a lieu d’être est celui du procédé de désignation d’un chef du village à Adjamé Bingerville.

Ceci étant , nous voulons une fois de plus mettre en lumière la façon dont l’honorable AWAKA Agbo Ghislain Alfred, Chef du village d’Adjamé Bingerville a été désigné. C’est bien conformément à la loi ancestrale, c’est à dire selon les us et coutumes.

A Adjamé Bingerville, que disent les us et coutumes atchan dans le processus de désignation du chef du village ?

Chers hommes de presse, chères populations de la Côte d’Ivoire, nous allons vous présenter les grandes étapes de la désignation du chef du village à Adjamé Bingerville.

LES GRANDES ÉTAPES DE L’ACCESSION AU POUVOIR EN PAYS ATCHAN.
Le cas de l’honorable AWAKA Agbo Ghislain Alfred, le 21 ème Chef du village d’Adjame Bingerville.

C’est une préoccupation qui est à la base des conflits de CHEFFERIE en pays ATCHAN, lorsque les principes sont mal interprétés. En effet, en pays ATCHAN particulièrement à Adjamé Bingerville, sachez tout d’abord que le Doyen du village est le détenteur du pouvoir qui le délègue ensuite à la génération montante.

A la fin de la gestion de la génération au pouvoir, elle remet le pouvoir au Doyen du village qui le leur avait donné. Et ce dernier donne le pouvoir au chef de la génération montante à la place publique.

Pendant cette transition gérée par le chef de la génération qui a pour mission de trouver un nouveau chef du village, rentre en conclave avec les chefs de catégorie, pour la désignation du chef du village.

Après la désignation du Chef, la nouvelle est portée à la connaissance de toute la communauté villageoise pendant une grande réunion chez le Doyen du village.

Le Doyen à son tour valide le choix avec sa cour composée de ses cinq porte-cannes dont le porte canne du Doyen du village issu de la génération supérieure à celle de la génération sortante et les 4 porte-cannes issus de la génération sortante.

Un courrier est adressé par le Doyen du village à l’administration pour l’informer du nom du nouveau chef du village.
Ce courrier est co-signé par le chef de la génération. L’administration à son tour mène une enquête de moralité sur le Chef du village oint par le Doyen.

Une consultation populaire est organisée sur la place publique par l’administration préfectorale, afin de confirmer le choix de la génération et du village. L’administration après le dépouillement de la consultation POPULAIRE, délivre un arrêté de nomination pour certifier le choix du chef du
village.

DANS LE CAS DE L’HONORABLE AWAKA AGBO GHISLAIN ALFRED, CHEF DU VILLAGE D’ADJAME BINGERVILLE, TOUTES LES ÉTAPES SELON CE PROCESSUS ANCESTRAL ONT ÉTÉ RESPECTÉES

Le 30 décembre 2020, la génération DOUGBO a remis le pouvoir au détenteur exclusif du pouvoir le DOYEN, Nanan ADEKOI François. Le Doyen à son tour a remis systématiquement le pouvoir au chef de la génération TCHAGBA, Monsieur Djinin Djro Serge pour gérer la transition dans le seul but de trouver un chef du village. Pendant plusieurs réunions à la place publique monsieur DJININ DJRO SERGE a subi de fortes pressions de la part de l’ancien chef TCHAPO ADEKE, afin qu’il trouve un chef avant PÂQUES 2021.

L’ancien Chef TCHAPO ADĒKË avait pour chef adjoint feu AWAKA MONDO Dominique, le petit frère au défunt père de l’honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred avec qui il y a eu de grosses mésententes à cause de sa gestion opaque du village.

Ce qui explique la position amère de l’ancien chef TCHAPO ADEKÈ vis-à-vis de l’autorité de l’honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred chef du village d’Adjamé Bingerville. Nous allons y revenir selon la curiosité de la presse. Pour l’heure, ce qui est urgent, c’est d’exposer le processus des us et coutume selon lequel l’honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred a été désigné. C’est cela notre fil conducteur.

Dans la nuit du 10 au 11 mars 2021, un collège de 3 chefs de catégorie sur 4, issu de la génération TCHAGBA et le chef de génération oints par le Doyen ont porté leur choix sur la personne de l’honorable Awaka .

Mais le quatrième a brillé par son absence pour des raisons dont lui seul a le secret.

Ces 4 chefs catégorie sont :

1 – ADOKOU Yapo Bruno, chef de la catégorie Tchagba Djehou
2 – DOGBO Mobio Maurice, Chef de la catégorie Tchagba Dongba
3 – KOUDJE Magloire, Chef de la catégorie Tchagba Agban (absent)
4 – KOKOU Ayaké germain Chef de la catégorie Tchagba Assoukrou

Le jeudi 11 mars 2021, le matin, le Chef de la génération, Monsieur DJININ DJRO SERGE, celui qui gère la transition pour la désignation du chef du village a proclamé le résultat de sa mission.
Et c’était l’honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred le chef désigné et proclamé dans la cour du Doyen du village.

A cette réunion, tout le monde y était. A l’issue de cette rencontre, le jour même, le DOYEN NANAN ADEKOI a adressé un courrier à l’administration cosigné par le Chef de la Génération, Monsieur DJININ DIRO SERGE.
Une enquête de moralité a ensuite été diligentée par la brigade de gendarmerie de Bingerville sous la houlette de l’administration le mercredi 17 mars 2021.

Les chefs cités ci-dessus étaient à cette enquête de moralité et ont été entendus. Sans oublier le parrain de toute la génération TCHAGBA (Ako) le nommé feu AMAKA Mondon Dominique.

Le 14 juillet 2021 s’est tenue la consultation populaire à la place publique, et trois mois après ce processus, un arrêté préfectoral a été délivré à l’honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred par l’administration.
Arrêté N° 134/PASG/D1 du 05 octobre 2021. Depuis ce jour, l’honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred est le 21ème Chef d’Adjamé Bingerville, donc le premier maillon de l’administration dans ledit village.

Visiblement monsieur AGBAHI FÉLICIEN semble être déconnecté de la tradition ATCHAN, son peuple. Quel malheur pour une haute autorité, tel un sénateur d’ignorer les lois de son pays !

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons lu sa déclaration dépourvue de sens. C’est le même état d’âme que nous avons eu après avoir écouté une autre autorité ; le ministre KKB dont nous allons parler de son ingérence dans les affaires de la chefferie d’Akwè Djèmin appelé communément Adjamé Bingerville.

L’INGERENCE DU MINISTRE KKB DANS LA CERISE DE CHEFFERIE À ADJAMÉ BINGERVILLE.

Par le tribunal d’Abidjan, Monsieur Aboussou Guy Georges a été déclaré coupable d’usurpation de titre de chef du village d’Adjamé Bingerville, dans la mesure où par mépris des US et coutumes, il se faisait passer pour le chef du village.

Après son arrestation pour crimes économiques, le ministre KKB déclare ceci << le Chef du village d’Adjamé est en prison, je vais régler ça quand je vais venir >>.

Au ministre KKB nous voulons rappeler qu’il est nommé ministre de la réconciliation nationale et non ministre de déclaration de guerre. Son rôle c’est de réconcilier ceux qui sont en palabres et non de se spécialiser en émetteur de déclaration de guerre. C’est le contraire de sa feuille de route.

Est- il désormais le préfet d’Abidjan pour régler une telle Affaire ? Nous avons cru en sa compétence dans la réconciliation lorsqu’il s’est saisi de la crise de Chefferie d’Adjamé Bingerville, la terre de nos ancêtres.

Il a lui-même reconnu que le NANAN DANS UN VILLAGE EST IRREMPLAÇABLE. Nous avons au nom de la paix et de la vérité fait déplacer le NANAN du village au ministère de la réconciliation face à lui KKB. Et cela à sa demande. Ce jour-là, notre frère d’en face monsieur Aboussou qui était invité à cette rencontre a été absent. C’était le 25 mai 2022. A cette rencontre toutes les autorités compétentes, du Préfet d’Abidjan au chef de brigade de la gendarmerie étaient présentes.

Diantre qu’est-ce qui pousse le ministre KKB à pondre aujourd’hui une telle énormité ? Qu’est-ce que nous les EBRIÉ , nous avons fait de si mauvais pour qu’un ministre dit de la réconciliation trouve tant de plaisir à semer la pagaille Chez nous ?
Nous pensons que le ministre KKB méprise non seulement le peuple ATCHAN , mais aussi l’administration de la Côte d’Ivoire. Et c’est malheureux pour un ministre.

Nous avons tenu à étaler ces détails parce que par ignorance certains pourraient prendre une autre position en dehors de celle de la vérité. Car le peuple périt par manque de connaissance, Ose 4 verset 6.

Certains sachant la vérité peuvent suivre le mensonge par mauvaise foi. Cependant chacun sera jugé selon ses œuvres, Romains 2 verset 6

Monsieur Ayaké Maire Adjoint de la commune de Bingerville Directeur de cabinet du Chef du Village d’Adjame Bingerville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *