• 28 mai 2024 22h01

Actualités et informations en temps réel

72 heures des menstrues en Afrique : la menstruation comme enjeu pour l’accès à l’égalité de genre au cœur d’un panel

ByECHOS DU MONDE

Juin 1, 2022

Dans la mouvance de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle commémorée, le samedi 28 mai 2022, l’Organisation pour la Santé de l’Enfant, la Femme et la Famille (OSEFF), a organisé, au siège du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) aux 2 plateaux Vallons, un panel qui a clôturé un série d’activités liées aux « 72 heures des menstrues en Afrique ».
Trois panélistes ont échangé avec un public autour thème : ‘’Les règles, une approche par les droits humains : pourquoi la menstruation est-elle un enjeu pour l’accès à l’égalité de genre ?’’.

Ce sont Dr Alain Tailly, homme de culture, Touré Tenin, directrice exécutive de l’OSEFF et Magnatie De Serifou, criminologue et experte en Genre.

L’occasion leur a été donné de souligner l’importance de la santé menstruelle comme une question d’égalité et de promotion d’une approche par les droits humains.

Les discussions ont tourné autour des tabous et mythes qui se construisent sur les menstrues dans nos sociétés. Ils n’ont pas manqué de relever les rôles importants des hommes et garçons dans la lutte contre la précarité menstruelle chez les jeunes filles.

Au terme de ce panel, plusieurs propositions ont été faites par les panélistes pour une meilleure stratégie de plaidoyer afin de faire bouger les lignes sur la question des menstrues. Entre autres, une communication pour le changement de comportement, une sensibilisation permanente à l’endroit des populations, des décideurs, des législateurs (assemblée nationale et le Senat), un apport de l’art.

Pour rappel, les « 72 heures des menstrues en Afrique » qui étaient à leur première édition ont pour objectif de construire un environnement favorable à l’amélioration de la santé et à l’assainissement à travers l’accès à des informations fiables, une préparation et un soutien adaptés qui permettent aux jeunes filles de gérer leurs menstruations de manière hygiénique, avec dignité et en toute sécurité. Ces activités ont reçu l’appui d’un partenaire, à savoir ‘’Voix Essentielles’’.

Une correspondance particulière d’Augustin Tapé, journaliste sensible au genre et aux Droits humains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *